Museo Provincial de Huelva – Festival Latitudes 21

3 Posted by - 27 janvier 2015 - Events / Exhibitions

Gérard Rancinan et Caroline Gaudriault sont invités à exposer à la sixième édition du Festival « Latitudes 21 » au Musée de Huelva. Considéré comme l’un des évènements culturels les plus importants d’Andalousie, ce festival propose de montrer dans différents lieux de la ville des photographes de renommée internationale ; Cartier-Bresson, Doisneau, Salgado…  et bien d‘autres ont été exposés à Huelva.

 

De Shanghaï à Huelva, la Trilogie des Modernes continue son tour du monde

Gérard Rancinan et Caroline Gaudriault en témoins éveillés de notre société, dialoguent depuis plus de quinze ans entre art et littérature. Ils conceptualisent ensemble leurs intentions artistiques, s’interrogent, se répondent et retranscrivent chacun leurs idées avec leur propre écriture. Pour cet évènement, les artistes ont choisi de montrer dans les salles du Musée d’Art, dix photographies monumentales extraites de « La Trilogie des Modernes ». Appelé à voyager dans le monde entier, ce travail montré à Paris, Milan, Londres, Bratislava… a été présenté dans sa totalité en 2014 à l’Himalayas Contemporary Art Museum de Shanghaï dans le cadre du 50ème anniversaire des relations diplomatiques Franco-Chinoises. Il revient ici au cœur de l’Andalousie, à Huelva, connue pour avoir vu partir Christophe Colomb de ses côtes vers les Amériques.

 

Gérard Rancinan et Caroline Gaudriault ont élaboré ensemble pendant près de sept années leur Trilogie des Modernes, en proposant un témoignage artistique hybride sur les bouleversements du monde contemporain. Avec impertinence, ils donnent à voir une critique sociale de ce qu’ils appellent « les Modernes ».

 

La Trilogie des Modernes, une épopée artistique au cœur du monde contemporain

Sont présentés à Huelva deux volets de La Trilogie des Modernes. Le premier volet Métamorphoses s’inspire des grands thèmes universels appartenant à la mythologie humaine. Les auteurs replacent l’homme d’aujourd’hui dans les quêtes de toujours : la recherche de la Terre Promise avec Le Radeau des illusions, référence au célèbre Radeau de la Méduse, le désir d’éternité avec Les Ménines, l’ultra consommation…

Dans le troisième volet Wonderful World, ils dénoncent avec une grande liberté un monde d’infantilisation, de schizophrénie et de bonheur universel imposé. Un monde où les super héros ont déjà remplacé les icônes classiques.

Quant à Riots et Press Power, réalisées en 2012 et 2013, ils montrent avec force et lucidité les enjeux et responsabilités de notre monde.

Les photographies sont réalisées dans la tradition du moment photographique : une mise en scène étudiée pendant de longs mois pour aboutir à une journée de prise de vue. Chaque détail, personnage, matériau touche au plus près la réalité de notre monde. Pour l’exposition, elles sont toutes sur papier argentique, montées sous Diasec et encadrées. Les livres de Caroline Gaudriault, présentés sur des lutrins, proposent des moments de réflexion.

Cette exposition est réalisée avec le soutien de diChroma photography, www.dichroma-photography.com.

 

 

 

Museo Provincial

Alameda Sundheim, 13, 21003 Huelva, Spain

Feb 12th – March 28th, 2015

 

photo 1

 

 

 

 

 

 

 

 

image1 image2 2 image1 2
image2
image3 image6 image7image9